Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2007

Des cretons

Rarement vu plus "cretons" que les patrons du Journal de Québec. Ils polluent les cours de justice avec des poursuites futiles contre leurs propres employés, employés qu'ils ont eux-mêmes mis en lock-out. La direction prétend que les journalistes syndiqués font preuve d'un manque de loyauté envers l'entreprise en mettant sur pied leur propre journal. Comme argument stupide, on peut difficilement faire mieux.
Une histoire exemplaire d'arroseur arrosé.
Si les patrons n'aiment pas ce qui se passe, ils n'ont qu'une chose à faire: retourner à la table de négociations et bonifier leurs offres. Sinon, qu'ils endurent la situation qu'ils ont eux-mêmes contribué à créer.

Commentaires

Świetnie zgłębiony temat, a sam post daje dużo do myślenia. Czekam na jakieś nowości na blogu!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.