Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2006

Kent Nagano...

medium_nagano.jpg Le chef Kent Nagano prend des airs inspirés, il est plutôt séduisant, mais il devra faire plus pour me convaincre qu'il est exceptionnel. Je ne dis pas qu'il n'est pas un bon chef, il est certes talentueux et compétent, mais dépasse-t-il tous ceux que l'on a eus à Montréal? (Charles Dutoit et Jacques Lacombe, notamment). Sa neuvième symphonie (que j'ai entendue à la télévision, ce qui peut fausser un peu mon jugement : j'aurais peut-être réagi différemment si j'avais été dans la salle, mais je m'y suis prise trop tard pour acheter les billets) ne m'en a pas pas convaincue. Le dernier mouvement était tellement rapide que les choristes n'avaient pas le temps de prononcer. Il aurait pourtant fallu mordre dans les mots. On avait l'impression que les archets "chiraient" sur les violons, à certains moments. Il soignait beaucoup les détails, au détriment d'une vision d'ensemble de l'oeuvre, et l'interprétation manquait de sensualité, il me semble. Évidemment, la prestation de mercredi était affectée par le cirque médiatique qui l'entourait. À la télé, avec les danseurs, les DJ champion et les "témoignages" présentés en lieu et place de l'exécution du concert, c'était exécrable.
En même temps, je comprend bien que ce cirque, avec la télé, les médias, les interviews, est essentiel pour attirer des gens. Moi je mets la neuvième, ou n'importe quelle autre symphonie de Beethoven, dans mon lecteur, je n'ai aucun visuel, aucune distraction, et je suis parfaitement heureuse. Mais j'ai été élevée avec ça, et je ne connais pas les vedettes pop d'aujourd'hui. C'est différent pour la plupart des gens. Ils ont besoin de glamour, de vedettes, d'histoires d'amour, et la musique classique leur semble hermétique, élitiste: ils ne sont pas conscients que tout ça existe aussi dans le monde de l'opéra et du concert.
À tous ces gens, à mon avis, il faudrait proposer de la musique classique contemporaine, plus proche du heavy metal, du techno, de l'expérimental, pour les attirer peu à peu vers les grands chefs-d'oeuvre d'autrefois. Mais qui fera ça? L'école s'en désinteresse carrément, et la télévision ne fait rien en ce sens.
Ceci dit, il n'est peut-être pas nécessaire d'attirer tout le monde vers la musique classique. S'ils préfèrent d'autres genres et styles musicaux, c'est bien leur affaire.

Commentaires

Podziwiam styl, w jakim tekst zostal napisany, bo rzadko zdarza sie, by trafic na cos takiego na internetowym stronau. Poza tym, notka zawiera wielu waznych informacji, wiec to nie tylko przyjemne w lekturze „lanie wody”, ale cos zdecydowanie bardziej wartosciowego. Dzieki!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe indywidualne | 18/11/2013

Les commentaires sont fermés.