Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2006

La sale attente

Vous avez un rendez-vous à 9 heures. Vous arrivez à 8h50. Surprise : la salle d'attente est déjà pleine! Où êtes-vous?
Chez le médecin ou à la clinique externe d'un hôpital, bien entendu. Vous en avez pour une, deux ou trois heures à attendre. Vous êtes peut-être à jeun, pour passer un examen? Tant pis pour vous.
Dans ces endroits, l'heure d'un rendez-vous est une vraie farce. En fait, ils donnent la même heure à tout le monde. 9 heures, par exemple. Mais il faut arriver à 8 heures, ou encore plus tôt, pour s'inscrire sur la liste: premier arrivé, premier servi.
Les concessionnaires auto, eux, ont un autre système, tout aussi imbécile: ils donnent un rendez-vous à 10 heures, mais il faut leur laisser la voiture jusqu'à 15 ou 16 heures. C'est rire du monde.
Pour mon dermato de l'autre jour, c'est systématiquement 60 à 90 minutes d'attente, quelle que soit l'heure du rendez-vous.
On dirait que c'est impossible pour ces gens de gérer un horaire correctement. Ou ils en sont incapables, ou ils se fichent totalement des gens qui vont attendre. Et je ne parle pas des opérations annulées à la dernière minute, alors que le patient est déjà préparé, après avoir attendu pendant des mois, ça c'est encore bien pire, un authentique scandale.
Quand je sais que je vais attendre, je m'arrange pour rendre la chose agréable: j'apporte de la musique, de la lecture. Mais je me sens quand même mal à l'aise, rejet... Je trouve inconcevable ce mépris avec lequel on traite les gens qui sollicitent des services: ils ont des enfants, doivent payer une gardienne, n'ont pas de voiture, sont mal en point et vivent péniblement ces heures d'attente: tant pis pour eux, ils attendront. On me dira il y a pire que ça dans la vie, il y a des pays où on ne peut même pas recevoir de soins, où on se fait bombarder, tirer dessus. C'est vrai. Mais ce n'est pas une raison pour traiter les gens avec mépris.
Il y a des endroits où on n'attend pas: chez le dentiste, c'est plutôt rare. Chez le chiropraticien, je passe à l'heure exacte du rendez-vous.
Et mon coiffeur, un homme archi-occupé pourtant avec toutes ces dames qui ont besoin de coupes, teintures, et autres permanentes, ne me fait jamais attendre plus de cinq minutes. Il est capable, lui, de gérer ses rendez-vous en fonction de son rythme et du travail à effectuer, tout en prenant congé les fins de semaine.
L'autre fois, chez la podiatre, on m'avait placée,en urgence, entre deux rendez-vous. Il y avait beaucoup de monde dans la salle d'attente. Après 10 minutes, la réceptionniste m'a fait venir au comptoir pour me dire que je devrais attendre au moins une heure, parce que tout était allé mal ce jour- là et qu'il y avait du retard dans tous les rendez-vous. Se confondant en excuses, elle m'a offert d'y retourner le lendemain, au lieu de perdre mon temps à attendre. Ce que j'ai accepté. Et quand j'y suis retournée, elle m'a dit «cette fois, vous allez passer tout de suite, nous avons le temps de nous occuper de vous», s'excusant encore de ne pas m'avoir reçue la veille. Ça c'est traiter les gens comme des humains.

Commentaires

Dziekuje za wszystkie praktyczne informacje i za to, ze moglam milo spedzic czas. Prosze poinformowac mnie, gdy pojawia sie nowe wpisy; czy jest to mozliwe? Mam wielka nadzieje, ze tak. Jeszcze raz dzieki.

Écrit par : ubezpieczenia grupowe | 18/11/2013

Les commentaires sont fermés.