Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2013

Les cieux de la Saint-Jean

Brûler pour ensuite renaître.

saint-jean,fête nationale,hogueras,alicante,québec

Symbolique universellement répandue, saluée par des célébrations religieuses ou culturelles. Des spectacles, des feux d'artifice. (Je viens juste d'en voir un, très beau, très long, tout près de chez moi). Et de grands feux de joie, autour du 24 juin, fin de l'hiver, arrivée de la chaleur, pour un temps assez bref. C'est la Saint-Jean-Baptiste, que l'on a rebaptisée Fête nationale du Québec. Exit le petit garçon frisé qui, autrefois, incarnait le saint et prenait place sur un char allégorique.

saint-jean,fête nationale,hogueras,alicante,québec

Mais nous ne sommes pas les seuls à célébrer. Saint Jean le Baptiste est fêté dans tous les pays catholiques, et notamment en Espagne. Dans la ville d'Alicante, cela s'appelle les fêtes des Feux de la Saint-Jean, et ça dure plusieurs jours.

L'élément central des festivités, ce sont les hogueras, de grandes sculptures colorées en papier,  carton et bois, réalisées par des citoyens dans tous les quartiers. Le soir du 24 juin, il y a d'abord un grand feu d'artifice, et ensuite on met le feu à toutes ces créatures,  c'est l'embrasement total dans la ville, et sur la plage.

"C'est finalement le 24 juin à minuit que se produit la  cremà, couronnement de la fête. Après le superbe palmier blanc des feux d'artifice, les hogueras réparties dans toute la ville sont brûlées au milieu de l'allégresse générale, des danses et des chants, et les pompiers arrosent la foule, suivant la tradition de la banyá."

Quand j'ai séjourné à Alicante, en juin 2002, j'ai été témoin des préparatifs de l'événement, il en était beaucoup question dans les médias et dans les conversations. J'ai quitté la ville avant le début des fêtes, et je crois que je n'aurais pas osé me mêler à ces festivités où les excès de toutes sortes sont de mise.

Je ne festoie guère plus ici, au Québec, mais je vis la fête à la télé, je reçois les souhaits de mes amis Facebook et je leur fais les miens. Je pense au feu et à la renaissance, à ce que nous sommes, je suis fière d'être québécoise, et donc,

saint-jean,fête nationale,hogueras,alicante,québec

Bonne fête nationale à toutes et à tous!

04/04/2013

Errance dans les fouilles

Lucentum,Alicante,site, archéologie, MARQ, Espagne


Chaque fois que j'en ai l'occasion, j'aime visiter les ruines, vestiges de civilisations disparues dont plusieurs éléments physiques ou sociaux subsistent dans notre monde actuel. Avec mon conjoint (et en groupe), j'ai visité plusieurs de ces lieux, notamment Delphes, Olympie, Cnossos en Grèce, Éphèse en Turquie, Paestum et Pompéi en Italie.
Ces grands sites, à la fois archéologiques et touristiques, sont gérés et aménagés de façon à recevoir des millions de visiteurs chaque année. Je les ai tous trouvés fabuleux.
Mais j'en ai visité de plus modestes, peu connus du grand public, et qui pourtant m'ont charmée lors de mes voyages en solitaire.
Par exemple en 2002, lors d'un séjour linguistique à Alicante, en Espagne, j'ai pris un jour le bus pour me rendre au site archéologique de Lucentum, où l'on peut voir les vestiges de l'antique cité ibéro-romaine sur laquelle est érigée Alicante, à quelques kilomètres du centre de la ville.

lucentum,espagne,alicante,site archéologique,marq

Après être descendue à l'arrêt que m'a indiqué le chauffeur, j'ai eu un peu de difficulté à trouver l'entrée du site. J'ai dû gravir une colline aride en plein soleil, sans être sûre que c'était le bon chemin.

Et puis oui!!! J'ai enfin aperçu le bâtiment d'accueil, où un jeune et charmant employé m'a vendu un billet et remis un plan du site en me fournissant quelques explications. En espagnol, bien sûr: j'étais justement là pour apprendre la langue.
Tous les vestiges sont à ras du sol, il ne reste aucune partie d'édifice debout. (Les colonnes et fondations que que l'on voit sur la photo ci-dessous n'y étaient pas à l'époque, si je me souviens bien). Je me suis promenée pendant près de deux heures, je n'ai vu personne sauf quelques chats paresseusement étendus sur les pierres brûlantes.

Lucentum,Espagne,Alicante,site archéologique,MARQ


Grâce au plan fourni, j'ai identifié les fondations des maisons, des temples, des édifices publics de cette cité, appelée aussi Tossal de Manises. Je me sentais dans un état spécial, à la fois calme et attentive à chaque détail. Hors du monde, en quelque sorte, même si, à travers les arbres entourant le site, je pouvais distinguer quelques maisons et entendre les cris d'enfants qui jouaient dehors. Car les tours d'habitation que l'on aperçoit sur la photo n'y étaient pas encore, ou en tout cas pas en si grand nombre.
Quand vint le temps de partir, j'étais tout aussi perdue qu'à l'arrivée. J'ai descendu la colline broussailleuse et fini par trouver la route, le long de laquelle j'ai marché vers un arrêt de bus, devant un café au milieu de nulle part. Je ne connaissais pas l'horaire, et craignais de devoir attendre des heures. Au moment où je songeais à entrer dans le café pour me renseigner, deux vieilles dames se sont postées non loin de moi pour attendre le bus. Ça m'a rassurée.
Quelques minutes plus tard, je montais à bord (j'avais déjà mon billet de retour), et je rentrais sans problème au centre-ville d'Alicante.
Cette belle visite m'avait comblée, et en plus, j'étais fière de m'être débrouillée pour la faire alors qu'il y avait peu de publicité visible en ville et que l'accès n'en était pas exactement facile.
___________________


NB: J'ai la bizarre impression d'avoir déjà écrit et publié ce texte que vous venez de lire. Mais je ne le retrouve ni sur ce blogue, ni sur aucun de mes fichiers. Encore plus étrange: mon conjoint se souvient de l'avoir lu!!! Peut-être qu'on est mûrs pour le CHSLD!!!