Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2012

Tintin, frère d'Indiana Jones

tintin,hergé,spielberg,la castafiore,milou

Tintin et Indiana Jones sont frères puisqu'ils ont le même père: Steven Spielberg. Je parle bien entendu du film Les aventures de Tintin : le secret de la Licorne, (cliquez l'image pour en voir la bande-annonce) et non pas de la bande dessinée originale née de l'imagination d'Hergé.

Pour une fervente de Tintin comme moi (il fut mon premier amour comme je l'ai écrit ici), voir le film de Spielberg fut une expérience agréable mais un peu déstabilisante.

Agréable parce que c'est un très bon film, plein d'images percutantes et inventives: le scénario concocté par les scénaristes à partir de plusieurs albums Tintin est astucieux, palpitant et soutient le suspense jusqu'au bout.

Ce n'est pas tout à fait Tintin, ni Milou, ni Haddock: ce ne sont pas les images plates aux tintin,hergé,spielberg,la castafiore,miloucontours tracés en noir comme dans les albums, mais des hybrides entre dessins animés et personnages humains, conçus par une technique que je n'expliquerai pas ici.

Mais c'était peut-être la seule façon de rendre Tintin au cinéma: l'animation seule n'aurait pas suffi (comme l'ont prouvé les dessins animés réalisés pour la télévision), et les acteurs humains seraient trop loin des originaux.

En ce qui concerne les décors, la reconstitution des intérieurs, du château de Moulinsart, des villes, des navires et des paysages: c'est tout simplement fabuleux. On pourrait ne regarder que ça et apprécier le film.

Il y a des morceaux de bravoure tout à fait savoureux, par exemple ce combat entre deux grues géantes, réglé comme un duel à l'épée.

tintin,hergé,spielberg,la castafiore,milou

Ayant découvert Tintin à la faveur de son film Les Aventuriers de l'arche perdue, Spielberg le propulse dans une aventure qui réunit des éléments semblables: recherche d'un trésor, énigmes à résoudre, secrets de famille qui font irruption dans le présent des personnages, fuites et poursuites invraisemblables qui créent un effet comique tout en tenant en haleine le spectateur réjoui.

Des irritants, cependant: l'anglais omniprésent dans les textes écrits (puisque le film a été tourné en anglais). Quand on a lu Tintin dans sa langue originale, on est heurté par l'anglais au  générique (traduit en surimpression), dans les trois messages de la Licorne, et dans les articles des journaux. Notamment celui qui annonce un concert du milanese nightingale: autrement dit le rossignol milanais, la cantatrice Bianca Castafiore!tintin,hergé,spielberg,la castafiore,milou

Moins caricaturale que l'originale, elle chante (c'est la voix de Renée Fleming), en français, et fort bien... Mais pourquoi diable chante-t-elle "Je veux vivre" (tiré de Roméo et Juliette) plutôt que son grand hit, l'Air des bijoux (dans Faust, également de Gounod)? Ce dernier comporte  aussi des notes assez hautes pour briser le verre. Vraiment, je n'ai pas compris ce choix (peut-être à cause du mot "trésor", présent dans le refrain?). La Castafiore doit chanter l'Air des bijoux et rien d'autre!

J'y suis allée samedi après-midi, au cinéma Jonquière, comme pour les opéras du Met. Mais il y avait moins de monde: nous étions trois dans la salle...

Somme toute, malgré quelques réserves, j'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ce Tintin à la sauce Spielberg, ce Tintin indianajonisé.

___

À lire aussi:

Commentaires

Świetnie zgłębiony temat, a sam post daje dużo do myślenia. Czekam na jakieś nowości na blogu!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe indywidualne | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.