Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2011

Québec: hymne, fête et pluie (et vice-versa)

181572007.jpg

Je ressors mon image du drapeau québécois avec un chat à l'arrière-plan pour souhaiter à tous une bonne Fête du Québec. Le 24 juin, c'est en général une journée où je ne fais rien. Enfin, rien de spécial. Un peu de rangement, un peu de cuisine (poivrons farcis aujourd'hui, qui ont d'ailleurs retardé la mise en ligne de cette note), un petit tour de vélo quand il fait beau (pas aujourd'hui donc), lecture, télé, radio, bière, vin...

J'aime bien cette idée de ne rien faire, de laisser le temps filer, de regarder les heures passer, (et la pluie tomber!) sans projet particulier. Un peu comme le lendemain de Noël. Et en pas beaucoup plus chaud!fête nationale,québec,kébec,hymne national

Écrire, aussi. Un sujet de circonstance: O Kébèk, l'hymne national récemment pondu par le poète Raoûl Duguay (au bout de ce lien: paroles et plusieurs renseignements sur l'oeuvre), le seul qui a osé participer au concours lancé par la Société St-Jean Baptiste. Il a reçu beaucoup de critiques, certaines assez virulentes.

Paroles pompeuses et déconnectées de la réalité, a-t-on souligné. Peut-être, mais tous les hymnes nationaux sont comme ça. Voyez le Ô Canada par exemple, ou La Marseillaise. ("Aux armes citoyens!!!")

L'hymne national est un genre, à la fois musical et littéraire, ayant ses codes et ses principes: presque toujours grandiloquent, le texte se présente comme un poème destiné à stimuler la fierté d'un peuple en évoquant son histoire glorieuse et son avenir plein d'espoir. La musique est entraînante, souvent inspirée de la marche militaire. Tout à fait Ô Kébèk.

Il y a eu diverses suggestions pour faire d'une oeuvre existante l'hymne national du Québecs. Gens du pays, de Gilles Vigneault, par exemple. Ou Le plus beau voyage (vidéo ci-dessus), une magnifique chanson de Claude Gauthier (entendue ce matin à la Première chaîne, interprétée en direct par Gauthier).

Il y a aussi L'Hymne au Québec, de Guy Dupuis et Richard O'brien, interprété par le ténor québécois Richard Verreau (vidéo ci-dessous). Si vous lisez bien les paroles, elles disent exactement la même chose (mais en moins de mots) que Ô Kébèk,  dans un style ampoulé et déclamatoire.

 

Pour ma part, j'aime bien la chanson de Duguay, mais il faudrait selon moi lui apporter quelques changements. D'abord abréger le texte (beaucoup trop long) et le découper en couplets et refrain(s) (il en existe d'ailleurs une version courte).

Ensuite, changer d'interprète! Je respecte et j'admire notre Raoûl national, mais c'est un poète plutôt qu'un chanteur, et son style n'est pas fait pour servir un hymne national.

Il faudrait plutôt un ténor ou un baryton à la voix puissante, soutenu par une orchestration plus rythmée, avec cuivres et percussions qui lui donneraient un petit air martial.

Y a-t-il un candidat dans la salle?

Commentaires

Ou une belle voix d'enfant. Un hymne national est merveilleux quand il est chanté par un enfant.

Écrit par : Jack | 24/06/2011

Podziwiam styl, w jakim tekst zostal napisany, bo rzadko zdarza sie, by trafic na cos takiego na internetowym stronau. Poza tym, notka zawiera wielu waznych informacji, wiec to nie tylko przyjemne w lekturze „lanie wody”, ale cos zdecydowanie bardziej wartosciowego. Dzieki!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.