Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2009

Charlie Brown et son créateur

Snoopydos.jpgSi Tintin fut mon premier amourCharlie Brown et sa bande l’ont rejoint dans mon coeur et dans ma tête, bien des années plus tard.
Et si j’avais fait découvrir Tintin (et Snoopy aussi) à mon fils avant même qu’il sache lire, c’est lui qui m’a fait redécouvrir Charlie Brown. Écolier, il s’est mis à aimer les créatures de Charles M  Schulz, à demander qu’on lui achète ChSchultz.jpgces petits albums bon marché édités à la va-vite: j’ai lu après lui toutes ces planches dont chacune compte au maximum quatre cases.
C’est alors que je me suis mise à aimer vraiment les Peanuts, comme on les appelle. Ce sont des enfants, en apparence du moins: au fond,  c’est l’humanité dans toute sa diversité, c’est la vie, la souffrance, les questions, tout cela exprimé sans aucun sentimentalisme.

Umberto Eco l’a dit mieux que moi:charliebrown.png

  • ...ces enfants nous affectent parce qu'ils sont des monstres. Ils sont les réductions monstrueuses et infantiles de toutes les névroses des citoyens modernes de la civilisation industrielle... l'univers de Peanuts est un microcosme, une petite comédie humaine pour le lecteur candide comme lettré.

Véritable philosophe,  Schulz avait l’art de transformer un petit détail de la vie quotidienne en une grande aventure lue par des millions de personnes. Encore aujourd’hui, je lis chaque jour dans Le Quotidien la petite BD de Charlie Brown.
C’est pourquoi je ne voulais pas manquer l’exposition Le monde de Charlie Brown : la vie et l'oeuvre de Charles M. Schulz, présentée à la Pulperie de Chicoutimi. Description plus détaillée ici.
J’y suis allée un peu tard, jeudi dernier, elLucyCharBr.jpgle se termine lundi (13 avril 2009). En provenance du Schulz Museum, de Santa Rosa en Californie, elle comprend des artefacts, figurines et autres objets représentant Charlie Brown et ses amis. snoopyWood.jpgElle vaut surtout par les panneaux affichés aux murs, qui relatent l’aventure de leur création par Charles M Schulz, proposent une biographie de celui-ci, décédé en 2000, et des notes intéressantes sur ses méthodes et sa pratique de la bande dessinée.
On peut aussi voir des planches (traduites en français juste à côté) montrant son évolution vers un dépouillement et un minimalisme qui font tout le charme de Charlie Brown. maisCristo.jpgEt chaque personnage a son panneau:  outre le garçon à la tête ronde, son chien Snoopy et sa soeur Sally, il y a aussi Linus, Schroeder, Lucy la pas fine, Marcie et tous les autres, avec sa date de naissance et ses principaux traits de caractère. (Photo de droite:  la maison de Snoopy "emballée" par  Christo (nom "de plume" du couple d'artistes formé par Christo Vladimiroff Javacheff et Jeanne-Claude Denat de Guillebon ).
Les gens de la Pulperie ont dû travailler très fort pour traduire ces textes en français, et les visiteurs de tout âge, groupes scolaires ou jeunes accompagnés de leurs parents, ont fort apprécié leur visite, me disait le conservateur Rémi Lavoie lors de mon passage.

Commentaires

Dziekuje za zamieszczenie notki; jest, przynajmniej ja tak uwazam, bardzo przydatna i fajnie napisana. Czekam na wiecej, bo mam zamiar stac sie stalym bywalcem tego bloga.

Écrit par : ubezpieczenia grupowe indywidualne | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.