Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2008

Pantoufle mythique

1674947285.jpgJ’avoue que je capote un peu sur les chaussures: je visite régulièrement les boutiques et magasins, j’essaie des souliers, des sandales, des bottes, j’en achète à l’occasion. Mon mari me surnomme d'ailleurs Imelda, en référence à Imelda Marcos, femme du dictateur philippin Ferdinand Marcos, qui menait grand train et possédait notamment plus de 1000 paires de chaussures.
Cependant, rares sont mes achats qui s’avèrent satisfaisants. Sauf les espadrilles et souliers de sport, je n’en trouve aucun qui soit confortable. Il y a toujours  une bosse, un endroit qui serre, qui pique, qui frotte. Mes échecs les plus cuisants se produisent avec les sandales: impossible de marcher longtemps avec ces machins.
Et je continue à chercher ce soulier parfait, beau et élégant, que je pourrais porter pendant des heures, avec la plupart de mes tenues, hiver comme été, et qui ne me ferait jamais souffrir.
Mais je ne suis pas la seule à chercher la chaussure idéale: au gré de mes passages au rayon chaussures,  j’entends régulièrement une femme dire que telle ou telle chaussure est  “comme une pantoufle”. Ou, en faisant quelques pas avec une chaussure à l'essai, déclarer que “c’est une vraie pantoufle”. (Pas sûr que son opinion va demeurer la même à l’usage, mais enfin...)
Voilà ce que nous cherchons toutes: une pantoufle, le confort rembourré et sans contrainte, dissimulé sous l’apparence d’un soulier, car on ne veut pas se promener avec des charentaises.  (Contradictoire, car qui peut marcher longtemps avec des pantoufles? Elles ne sont pas faites pour ça.)
Au-delà du soulier, nous cherchons peut-être la pantoufle de verre (ou de vair, la question n’est pas réglée, voir l’article sur Wikipedia), celle que Cendrillon a laissée au bal avant de s'enfuir. C'est tout ce qu'elle laisse au jeune prince déjà fou amoureux d'elle et qui, pour la retrouver, fera essayer la pantoufle à toutes les filles du royaume. Le pied de Cendrillon est le seul qui se glisse parfaitement dans l'escarpin de verre : ainsi se retrouvent les deux moitiés du couple idéal. Au fond,  ce que nous cherchons quand nous essayons des souliers,  ce n’est pas une chaussure, c’est...  chaussure à notre pied: l’homme-pantoufle, qui ne nous blesse jamais, nous entoure, nous protège, se moule à nous, et qui est de surcroît beau et élégant!!!
Le prince charmant quoi!
L’analyse se confirme pour qui connaît la charge érotique associée, dans l’inconscient, au pied féminin et à la chaussure... qui s’enfile sur ce pied!!!

Bon magasinage, les filles!!!

Commentaires

Bon anniversaire Denise

... et à défaut de trouver chaussure à ton pied, puisse ce 21 mai 2008 prendre la forme du plaisir, parfaitement moulée à tes désirs de ce jour.

Christiane

Écrit par : Christiane | 21/05/2008

Świetnie zgłębiony temat, a sam post daje dużo do myślenia. Czekam na jakieś nowości na blogu!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe pracownicze | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.