Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2007

Cordes en fête

ac34bebe768c3741f49f981d31bc84fa.jpegOui une fête. Une fête pour l"ouïe, les yeux, la tête et le coeur, que ce programme Cordes en Fête du Rendez-vous musical de Laterrière (vendredi 24 août). Un jeune ténor prometteur, Jean-Sébastien Turgeon, a chanté quatre mélodies de styles variés (Lalo, Purcell, Woolf et Lionel Daunais) en début de concert. Il n'a que 20 ans, il est en formation, mais il possède déjà des atouts: une belle prestance, beaucoup d'aisance, un sourire charmeur, un timbre intéressant, une voix qui devrait se développer sous peu au niveau des couleurs et du volume.
Et puis ce fut le trio pour cordes de Mozart (k. 503, oeuvre de maturité): absolument sublime. Riche, consistant, profond, parlant et vibrant à chaque mesure, magnifiquement servi par Marianne Dugal (photo), Luc Beauchemin et Sylvain Murray.
En deuxième partie, sérénade pour trio à cordes du compositeur hongrois Ernst Von Dohnanyi, oeuvre plus moderne (composée en 1902), très typée, audacieuse, un univers rendu beau et accessible par Renée-Paule Gauthier, Yukari Cousineau et David Ellis.
Et pour finir, les deux trios de musiciens se sont unis pour former un sextuor, et nous jouer le sextuor à cordes (1878) de Dvořák, aux rythmes fougueux, aux mélodies entraînantes, à la finale électrisante.
Il n'y avait pas autant de monde que pour Natalie Choquette, et c'est tant mieux. Mais une bonne petite foule, tout de même, s'est rendue à L'église de Laterrière pour ce rendez-vous avec la musique, et a succombé au charme de ces Cordes en fête.

Commentaires

Świetnie zgłębiony temat, a sam post daje dużo do myślenia. Czekam na jakieś nowości na blogu!

Écrit par : ubezpieczenia grupowe | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.